Violences conjugales – L’urgence d’un refuge à St Denis !

En Ile de France, le nombre de femmes victimes de violences est estimé à 11%. Ces chiffres sont malheureusement une estimation basse, car peu de femmes portent plainte et parmi celles-ci, certaines se voient refuser leur dépôt de plainte.
En 2019, en Seine-Saint-Denis, 3 391 plaintes ont été enregistrées, chiffre en hausse. En 2018, 600 cas de violences par conjoint ont été poursuivis, 10 pour non-respect de l’ordonnance de protection. 

Au-delà de la souffrance physique et morale que vivent les victimes, les cas de violences au sein des couples ont de graves conséquences sur les familles. En 2018 dans le 93, 348 familles, soit 822 personnes, ont appelé le 115 pour un relogement urgent. Seules 196 familles ont pu obtenir un logement sécurisé́, les 130 autres familles ont dû se débrouiller avec les hôtels du 115 ou la rue.

En Seine-Saint-Denis, 6 centres d’hébergement spécialisés offrent 260 places aux femmes victimes de violence. A Saint-Denis, nous bénéficions de 2 lieux d’accueil de jour, la Maison des Femmes de l’Hôpital Delafontaine et l’Amicale du Nid 93. Mais aucune structure d’hébergement pour permettre l’accueil d’urgence au milieu de la nuit ou l’hébergement le temps de la reconstruction. 

Changeons Saint-Denis s’engage fermement avec Citad’Elles,

pour la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants en créant un centre d’accueil et d’hébergement pour les familles victimes de violences au sein du couple.

Ce centre aura une double finalité́ : 

  1. Apporter aux victimes une protection préventive et les sortir d’un milieu malsain et moralement pesant. 
  2. Offrir des solutions d’hébergement d’urgence, de l’aide juridique et des services dédiés à la reconstruction psychologique et sociale. 

Un étage pour les familles et ateliers

Dans un immeuble dédié à la reconstruction personnelle, le rez-de-chaussée sera réservé à des ateliers pour les familles : soutien scolaire, cours d’alphabétisation, permis de conduire, droit des familles, café́ des paroles, activités physiques et culturelles… en plus d’offrir un soutien éducatif et pédagogique aux familles, ces ateliers permettront d’instaurer un climat de confiance et de bienveillance entre les femmes afin de libérer la parole et de détecter les personnes en situation de danger.

En cas de besoin, elles pourront bénéficier des services spécialisés pour les aider à sortir d’une relation violente à l’étage supérieur. 

L’accès aux étages supérieurs sera sécurisé pour éviter toute intrusion violente. 

Un étage dédié aux services d’aides aux victimes :

espace convivial et chaleureux, protecteur, il permettra aux femmes et aux enfants de trouver des conseils juridiques auprès d’avocats et que leur défense soit prise en charge, de déposer une plainte auprès de policiers spécifiquement formés, de consulter psychiatres et psychologues, assistantes sociales et aides à l’administration, de participer à des ateliers santé et réappropriation du corps pour préparer au mieux leur nouvelle vie libérée. 

Un étage dédié à l’hébergement :

Enfin, pour répondre à l’urgence et à la détresse de personnes victimes d’agression qui n’ont aucune solution d’hébergement autre que le foyer familial, ce centre offrira des hébergements d’urgence le temps de la reconstruction. Des studios et appartements familiaux permettront d’offrir un refuge à celles et ceux qui fuient les coups en pleine nuit, souvent sans papier ni argent, ni vêtement, en état de choc. 

La durée d’hébergement pourra aller jusque 6 mois afin de donner le temps d’accompagner la victime dans ses démarches juridiques, dans sa reconstruction physique, psychologique, de trouver un logement et une autonomie financière pour l’ensemble de la famille

Le danger pour les personnes victimes de violence est maximum quand elles quittent leur bourreau. L’immeuble devra être parfaitement sécurisé et sous la protection du commissariat avec téléphone d’urgence. 

Le Communiqué de presse : La CITAD’ELLES des femmes de St Denis.

2 thoughts on “Violences conjugales – L’urgence d’un refuge à St Denis !

  1. Les femmes sont au programmes comme les enfants.
    Soyons humains dans ce domaine.
    je porte mon soutien à cette oeuvre de changement pour le respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 Site développé et maintenu par IPOST4Y