La #GENUME : Grande École du Numérique et de l’Environnement

L’avenir, la formation et l’insertion professionnelle des jeunes Dionysiens, est une priorité pour Alexandre Aïdara et l’équipe Changeons Saint-Denis ! Nous devons ouvrir les perspectives d’avenir et permettre à tous de trouver sa place dans notre société du 21e siècle.

Les enjeux aujourd’hui sont clairement environnementaux et le numérique est devenu un secteur incontournable, en croissance constante, dans tous les domaines. Mais la France manque de personnes formées dans ces secteurs en pleine croissance. Les offres d’emplois sont multiples, diverses, les perspectives de progression sont très bonnes, mais les candidats manquent.

Dans le même temps, à Saint-Denis, nous avons beaucoup de jeunes et moins jeunes qui cherchent leur voie, qui veulent s’insérer professionnellement et construire leur vie en toute autonomie mais qui par manque d’informations, de formations, de compétences, ne trouvent pas d’échappatoire à l’exclusion économique.

Alexandre Aïdara et Changeons Saint-Denis se sont donnés comme priorité de donner les clés de leur avenir aux jeunes Dionysiens.

Former les jeunes Dionysiens aux métiers d’avenir

Nous allons acquérir le siège de l’Humanité pour proposer d’y installer une grande école du numérique qui sera pleinement connectée au territoire, qui sera liée par des partenariats à la fois avec les entreprises et les institutions publiques du territoire, en lien avec les services emploi de Plaine Commune et les services de proximité de la mairie. Il s’agira d’une école sous statut associatif, gérée par un consortium (entreprises, organismes de formation, fondation d’entreprises de la Plaine). Ce sera là sa spécificité, qui permettra d’attirer de nombreux jeunes Dionysiens à la recherche d’une formation d’avenir.

La GENUME sera un lieu unique en France pour la réussite des jeunes Dionysiens.

« J’ai beaucoup réfléchi et consulté pour trouver une solution jamais tentée pour sortir nos jeunes de l’échec et du chômage et les propulser directement dans le 21ème siècle ».

Alexandre Aïdara

Le modèle est celui d’une École 42, accessible à tous les jeunes sans discrimination mais installée au coeur de Saint Denis pour permettre aux jeunes Dionysiens d’avoir accès à une formation de qualité, qu’ils soient ou non diplômés

Les jeunes, entre 18 et 35 ans, y seront  accueillis pour entreprendre des formations d’excellence qualifiantes dans les métiers d’avenir que proposent les secteurs du numérique et de l’environnement.

Les différents modes de formation proposés et la diversité des métiers du numérique et de l’environnement permettront à chacun de trouver la solution la plus adaptée à sa situation et ses envies d’avenir.

Financer la formation : le Revenu d’autonomie

L’institution et les revenus des Génumiens seront financés via les crédits issus de la formation professionnelle et du mécénat des entreprises.

Offrir l’autonomie financière aux jeunes

Notre objectif au sein de la GENUME sera de créer un guichet spécial qui orientera nos jeunes vers les différentes sources de financement de formation possibles et existantes, proposées par Pole Emploi, mais aussi vers les bourses qui seront octroyées par la Fondation d’entreprises, nos partenaires également pour les stages et le recrutement des Génumiens à la sortie de leur formation.

Objectif : proposer à chaque jeune un montage associant bourses et aides publiques dédiées à la formation et à l’insertion/réinsertion sur le marché de l’emploi (cf Pole Emploi) et bourses privées financées par la fondation d’entreprises.

Les Génumiens seront rémunérés entre 800 et 1000 euros selon leur situation sociale pour leur permettre d’être autonome et de se concentrer sur leurs études. En contrepartie, ils devront être assidus et engagés dans la réussite de leur formation.

Réhabiliter notre patrimoine et entrer dans le 21e siècle : La GENUME dans le bâtiment de l’Huma.

A Saint-Denis, nous avons un patrimoine exceptionnel que nous laissons souvent se délabrer. Le magnifique ancien siège de l’Huma, conçu par Oscar Niemeyer, est laissé vide et se dégrade. Nous voulons réhabiliter le bâtiment de l’Huma afin de rendre ce patrimoine architectural de la ville à ses habitants.

« Nous allons investir dans l’avenir et ce trésor de notre patrimoine sera le vaisseau de l’avenir de nos jeunes. »

Alexandre Aïdara

La municipalité financera l’acquisition du bâtiment (12 M EUROS).

La restauration sera financée en recourant à un large panel de financeurs privés et publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 Site développé et maintenu par IPOST4Y