Réhabilitons le bâtiment de l’Huma en grande école du numérique, #GENUME

J’ai toujours pensé qu’on pouvait sortir les jeunes de nos quartiers de leurs difficultés. Mais d’abord, arrêtons ces clichés que j’entends notamment dans les cercles parisiens déconnectés mais aussi chez les élus actuels de Saint-Denis – y compris les élus d’opposition.

En effet, ces élus qui se disent pourtant de gauche – mais savent-ils ce qu’est la gauche au 21ème siècle ? – pour conserver leurs privilèges n’ont que mépris pour nos jeunes qu’ils considèrent comme des « délinquants », comme « perdus pour la République ». Pour les aider, ils leur donnent des petits jobs, les cantonnent dans l’échec et disent qu’ils sont de gauche. Ils n’ont aucun projet d’avenir pour eux, par incompétence et esprit de démission.

J’ai pris le temps d’écouter attentivement nos jeunes Dionysiens et leurs parents. C’est touchant et mon propre parcours de boursier qui a travaillé dur et qui a été aussi confronté aux discriminations me donne le devoir particulier de les défendre. Car ils se battent, espèrent et sont intelligents et débrouillards. Ils ont des atouts pour aller loin.

Mon ambition n’est pas de les traiter comme des ratés dont les rêves s’achèvent à 25 ans. Au contraire, je veux aller les chercher, les former, les rémunérer pendant leur temps de formation et surtout les pousser vers les secteurs d’avenir où on recrute : le numérique et l’environnement.

C’est pourquoi, après réflexion et consultations et grâce à ma connaissance des secteurs publics et privés, du monde de la formation et de l’entreprise, j’ai un projet pour nos jeunes : reprendre ce bel édifice, le bâtiment de l’Huma, pour en faire la GENUME, la Grande École du NUMérique et de l’Environnement.

C’est symboliquement important : il ne faut pas perdre nos éléments patrimoniaux remarquables comme ce bâtiment magnifique conçu par l’architecte Niemeyer. Et il faut investir dans l’avenir. Il faut en faire le vaisseau de l’avenir de nos jeunes.

Ce n’est que la première mesure de mon « Pacte d’Avenir Jeunes Dionysiens ». Car élu maire de Saint-Denis en 2020, je sortirais cette ville de l’insécurité et de la désespérance. Nous ne devrons plus baisser les yeux en disant que nous sommes Dionysiens mais devenir des modèles d’innovations audacieuses.

C’est un combat acharné que nous mèneront avec mon équipe. Et nous réussirons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 Site développé et maintenu par IPOST4Y